mt_1965_363x475

C’est en octobre 1963, à 16 ans, que Michelle, entourée de Clémente et Charles Tort ses parents, et Brigitte sa petite sœur, signe son premier contrat chez Mercury. Le jour même disparaît la môme Piaf…

3 mois plus tard, le 13 janvier 1964, sort son premier 45 tours « C’est dur d’avoir 16 ans » puis le deuxième « Dans mes bras oublie ta peine ». Elle accède au Hit Parade, est classée Chouchou à Salut les Copains, émission mythique des jeunes de l’époque.
Cliquez pour agrandir…

Le public adopte tout de suite cette nouvelle artiste et dès lors Michelle Torr enchaîne les succès.

Elle est choisie pour représenter le Luxembourg à l’Eurovision en avril 1966 avec « Ce soir je t’attendais » et défend en 1977 les couleurs de la Principauté de Monaco avec « Une petite française».
Cliquez pour agrandir…

mt_1980_359x475En 1972 elle change de maison de disques et signe chez AZ. Ses rencontres avec J. Albertini, S. Garcia, P. Delanoë, D. Barbelivien, F. Bernheim, tous auteurs et compositeurs à succès, offrent à Michelle des textes et des mélodies qui font d’elle l’artiste populaire, incontournable de la chanson française.

Les tubes s’enchaînent: «Une vague bleue» (1974), «Je m’appelle Michelle» (1976), «Une petite française» (1977), «Emmène-moi danser ce soir» (1978) (3 millions d’exemplaires vendus!), «Discomotion» (1979), «J’en appelle à la tendresse» (1981), «A faire pleurer les femmes» (1981), «Midnight blue en Irlande» (1983)…
Cliquez pour agrandir…

De nombreuses versions étrangères sont éditées notamment en japonais, en espagnol, en allemand, en italien, en anglais.

Membre de la Sacem, elle signe à titre d’auteur quelques uns de ses textes. Des histoires de vie, d’amour, que son public partage avec elle.

Depuis 1996, Michelle est productrice de toute sa discographie dont les albums « Seule », « Portrait de scène », « Donner », « C’est l’amour », de son nouveau CD « Ces années-là! » et de ses ‘Olympia’.

Comments are closed.